C215

portrait C215

Biographie de l’artiste

C215, pseudonyme de Christian Guémy, est artiste urbain et pochoiriste  français, né en octobre 1973 à Bondy.  Élevé par ses grands-parents suite au décès de sa mère, il obtient plusieurs diplômes à l’université :  maîtrise d’histoire, master d’histoire de l’architecture, et un autre d’histoire de l’art à la Sorbonne. Christian Guémy réalise ses premières œuvres sur le tard, à partir de 2006. Bien qu’il est toujours dessiner, enfant, avec l’ancien matériel de sa mère. «Adolescent, j’avais un peu taggé, mais ça n’avait rien de sérieux», confie-t-il. D’ailleurs,  il réalisait des bande-dessinées pour le journal de son école et des caricatures des professeurs et camarades.

C215 est un artiste engagé auprès de causes tels que Reporters sans frontière, il soutient l’association ATD Quart Monde pour faire de la lutte contre la pauvreté une priorité. Entre autres…

Connu au niveau international, Christian Guémy présente aujourd’hui des œuvres peintes sur objets de recyclage dans de nombreuses galeries, en France et dans le monde.

Les techniques utilisées

A 32 ans, Christian Guémy renoue avec les pinceaux qu’il avait délaissés depuis l’adolescence. Anéanti par une rupture sentimentale, il commence à peindre des portraits de son ex-femme et de sa fille sur les murs de leurs quartiers. Petit à petit, le travail de C215 évolue, ses pochoirs colorés et singuliers apparaissent dans les rues. Les visages sourient, les regards sont plus lumineux.  L’homme se reconstruit. En 2013, il peint également le visage de la ministre de la Justice, Christine Taubira, alors cible d’attaques racistes.

Ses sujets de prédilection sont l’enfance, les laissés-pour-compte, les anonymes, les amoureux, mais aussi les animaux (chiens, chats et oiseaux), particulièrement présents dans ses tableaux urbains. Son modèle principal est sa fille Nina, née en 2003. Son style va de la bichromie aux compositions les plus colorées. Les dimensions de ses œuvres demeurent à l’échelle humaine, ne réalisant que rarement de murs peints de très grandes dimensions.

Les supports utilisés

« J’essaie d’interagir avec le contexte, donc je place dans la rue des éléments et des personnages qui appartiennent surtout à la rue. J’aime montrer des choses et des personnes que la société cherche à garder cachées : les sans-abri, les fumeurs, les enfants des rues, les amoureux des bancs par exemple ».

6 oeuvres

fr_FRFR
en_GBEN fr_FRFR